Musée de la carte

Nous sommes allés visiter le musée de la carte à jouer.
On a découvert avec le guide un musée à 2 étages, d’un espace assez grand, tout est propre, bien organisé.
On a d’abord découvert des cartes anciennes et une carte pour les princes et les princesses avec de l’or, datant d’environ 1400. Les princes ont voulu faire fabriquer un jeux de cartes uniquement pour eux. On a vu également les tampons, et comment on fabrique les cartes comme des billets, comme de l’argent. On a aussi découvert que Napoléon a totalement supprimé les images différentes pour les remplacer par une seule : avec roi, dame, valet, plus les chiffres, et comme familles trèfle, pique, cœur, carreau, comme actuellement. Avant il y avait des images inventées beaucoup plus jolies, des figures avec des tenues beaucoup plus chic, des chevaliers par exemple, avec des armures qui tiennent un signe, un symbole …
D’autres pays comme l’Inde ont des cartes rondes, on a vu aussi des cartes japonaises un peu comme des tarots, avec beaucoup de dessins, il n’y a pas de chiffres, et des cartes de divination pour dire l’avenir.
Ce qui m’a le plus marqué c’est qu’on a joué ensemble avec 3 tables ! Je n’ai pas de chance pour gagner, alors j’ai perdu beaucoup d ‘argent !! On s’est bien amusés, tout le monde était content.
Guo

Publicités

A la découverte des jeux de cartes

Chacun de nous a joué ou joue toujours à des jeux de cartes, mais pourquoi alors, d’où vient cette habitude dans nos sociétés ?
C’est pour cela que nous sommes allés visiter le musée de la carte à jouer, pour en savoir plus…On apprend, entre autre, que s’étaient les gens riches de la société qui s’ennuyaient durant les longues soirées de leurs vie paisibles. C’étaient des cercles plutôt fermés où on commence à pratiquer les jeux de cartes. Dans chaque coin du monde entier, les jeux ont eu des propriétés différentes, mais toujours avec pour objectif de passer son temps libre dans la joie et l’amusement. Très vite on s’est aperçu que l’on peut apprendre à travers le jeu… Ainsi les jeux de cartes sont devenues un moyen d’apprentissage très efficace tant pour les adultes que pour les enfants…Avec le temps les jeux se sont démocratisés et sont sortis des cercles aristocratiques. Les jeux de cartes sont devenues tellement populaires qu’il fallait simplifier les règles du jeu et leurs apparences, surtout a l’Époque de Napoléon. Les rois de France ont même essayé a plusieurs reprises de taxer les jeux…mais en vain!
L’incognito

Bilan 2018

1- En 2018, c’est comme les autres années qui sont passées. Toujours triste, toujours heureux et toujours je rigole et toujours je suis occupé. Moralement physiquement, ça va très bien.
2- 2018 c’est une bonne année parce que je fais beaucoup de choses dans la vie : j’ai fait  du théâtre, ça fait du bien, et j’ai fait encore du sport, de la marche à pied . De temps en temps je reste seul dans ma chambre pour me concentrer pour supprimer les idées noires. Jour après jour je vais me changer les idées à la Bagagerie d’antigel pour de l’écriture et de la lecture et regarder des films ensemble, on fait aussi de la peinture, tous les mercredis et jeudis de 14 h 30 a 18 h le soir. Et à l’autre Bagagerie de saint François-Xavier je discute avec des bénévoles : c’est ça le programme .
3- A la fin d’année 2018, j’ai eu l’honneur de sortir avec le centre d’hébergement du Secours Catholique, avec les amis on est montés dans un bateau mouche sur la Seine, aller et retour de la Tour Eiffel, de 20 h jusqu’à 22 h 30 le jour du 24/12. C’est une bonne journée de fin 2018!
Noureddine Zahid

cheval blanc

J’ai vu au Palais de Tokyo un film comme un miracle : il y a un cheval blanc avec deux ailes comme un ange. Le visage du cheval est brillant, comme la lumière, et comme les étoiles, il tourne, tourne sur une planète avec comme des maisons, comme des boutiques mais il y a personne.  Le cheval vide sa corne dans une batterie et il est mort. Il monte dans un ascenseur dans un bâtiment comme un château vide . Et à la fin il est vivant, il vole.
Pour moi cette histoire c’est comme un miracle. C’est un beau cheval, pas comme un cheval de la terre, un cheval du ciel avec des yeux qui changent de couleur.

Dans le même endroit j’ai vu des clowns avec des vêtements de couleurs mélangées dans une grande salle. Les clowns ne sont pas vrais, pas des gens vrais, et ils font des poses différentes : Il y a des clowns qui restent comme  pour dormir, qui se reposent, font la sieste, des clowns l’air fatigué ou triste, qui imaginent, qui chantent . Ça m’a fait penser au cours de théâtre.

Dans ce musée il y a encore des petites gens, comme des filles, un jeune garçon d’ Afrique . Le musée palais de Tokyo est magnifique !

Noureddine Zahid

début d’ une nouvelle …

Deuxième sortie, réussie comme la première, avec le beau temps…

mercredi 12 septembre

je suis une voyageuse accompagnée aujourd’hui de passage en bonne compagnie à la Bagagerie

S§S

Une journée au zoo

Ce vendredi 8 juin nous avons fait une excursion au zoo de Beauval. Le départ s’est fait en début de journée avec un car de location; nous étions une dizaine d’usagers de la bagagerie ainsi que quelques bénévoles. L’ambiance était dés le départ bon enfant ; beaucoup d’entre nous qui sommes en  situation précaire sortons peu de Paris. Une expédition de 300 km dans le centre de la France était la bienvenue.

Au bout d’une centaine de km, notre véhicule se grippe; une tentative de dépannage  est effectuée avec succès  par notre conducteur. Après  3 heures de route, nous arrivons au zoo de Beauval.  Nous sommes pris en charge par une guide qui fait l’historique  de cet espace. Les fameux pandas géants qui ont fait l’actualité ces derniers mois étaient derrières leurs cages. Ils ne m’ont fait aucun effet par rapport aux fauves : Le lion Blanc d’Afrique du Sud est vraiment majestueux. Il est le fruit d’une mutation génétique qui en a fait un lion albinos.  J’ai appris une chose étonnante, à savoir que la panthère et le léopard sont  en fait des fauves identiques. Un des tops des différents spectacles du zoo est la  véritable symphonie des oiseaux de la création, avec des dizaines de variétés d’oiseaux. Ils obéissaient aux maîtres fauconniers au doigt et à l’œil .

Le retour a été une sacrée galère.  Notre véhicule est tombé en panne sur une aire de stationnement à quelques kilomètres d’Orléans.  Cet incident nous à permis de partager un bon repas offert par deux bénévoles de bonne compagnie . Notre expédition a pris fin aux alentours de minuit, en rentrant à Paris avec des bus de remplacement.  Merci à notre animatrice  pour ses bonnes idées de sorties.

Claude230