l’inéfficience du samu social

Toute entreprise recherche l‘efficience dans son activité, que l’on définit comme «  l’optimisation des outils mis en œuvre pour parvenir à un résultat », hors, lorsque l’on s’intéresse au fonctionnement du 115, on se rend compte de la non efficacité de cet organisme.
On peut commencer par citer le mode d’attribution des hébergements, il faut faire tourner les chambres d’hôtel et les places dans les centres, donc, lorsque par miracle, après des heures d’attente, vous parvenez à obtenir une place, c’est pour une, voir quelques nuits … Il ne faut pas vous leurrer, les chances d’obtenir d’avantage sont faibles, pour ne pas dire nulles.
Aurore fait l’apologie, sur son site, des nouveaux acteurs de l’hébergement et de l’insertion que sont le ‘SIAO’ et le ‘SIAO Urgence’; ce ne sont rien d’autre que plusieurs couches supplémentaires dans le mille feuille administratif Français, qui trustent les places d’hébergement. Un(e) assistant(e) social(e) connaitra les places disponibles, mais ne pourra pas prendre la décision, celle-ci revenant aux SIAO.
Mais, que dire des 70 euros par jour et par personne dépensés, soit 2100 euros par mois – ce n’est même pas ce que gagnent certains employés, ni ce que dépensent la plupart des ménages pour se loger …? Londres compte 200 SDF dans ses rues, Paris 4500, et 141 500 personnes sont mal logés en France, l’équivalent  de la population de la ville de Clermont-Ferrand. Ce que dénoncent à grand cris les principaux acteurs, fondation abbé Pierre en tête, mais rien n’est fait pour remédier à cette situation, business is business.

Publicités

2 responses to “l’inéfficience du samu social”

  1. Salut les blogueurs says :

    Merci pour le lien. J’y lis « SIAO 75 : le passionné, SIAO 92 : le mesuré, SIAO 93 : le lucide, SIAO 95 : le flexible », j’aurais plutôt dit « Ribouldingue, Filochard et Croquignol ». Le pire de cette page étant la « Chronologie de la naissance des SIAO » faisant remonter l’historique à l’action du Canal Saint-Martin. Comme si les gens de la rue avait crié « Ne laissez plus les associations qu’on connaît gérer les places d’hébergement. Place aux technocrates ».

    • jitsusha says :

      Les débuts du canal saint Martin, ont vu apparaitre un nouvel acteur dans la « charité business » , les enfants du canal, qui se sont vus devenir des indispensables sur le marché, comme interlocuteurs, aujourd’hui c’est aurore.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :