Trente cinquième

Pin-pon, pin-pon, enfin nous allons être sauvés
Vite, car, autour de moi, tout n’est qu’amoncellement
Les entrailles du TGV, c’est fou, c’est dément
Mon bras, là, ne ferait- il pas un bon dîner?

Insupportable attente, n’est- ce pas?…
La suite la semaine prochaine… Signé: Ecritor

2 réponses à “Trente cinquième”

  1. Jean Legastelois dit :

    L’inspiration de l’auteur ne faiblit pas, bravo !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :