Mr Scott, téléportation

C’est par ces mots, dans la mythique série TV ‘Star trek’ de Gene Roddenberry, 1966, que les personnages principaux se déplacent du NCC Enterprise sur le sol des planètes que l’équipage a pour mission d’explorer.
Tout cela n’est que science fiction mais dans la réalité, qu’en est-il exactement ?
Deux chercheurs, deux noms, Frank Tipler et Stephen Hawking :
Le premier, en 1974  « conçoit » un modèle théorique, le fameux cylindre de Tipler dont les solutions aux équations de la Relativité Générale rendent possibles des boucles de genre temps. Et le second, parce qu’il s’intéressait à l’analyse du comportement d’un champ quantique en espace-temps.
Ils réussirent, au moyen de méthodes puissantes, de la topologie différentielle et de certaines hypothèses physiques simples, à prouver que l’apparition de singularité était inévitable.
Dans les années 70, il fut démontré qu’un cylindre de quelques milliers de km de long et possédant la masse et la densité de quelques étoiles à neutron serait suffisant.
L’étude des trous de ver a pu faire avancer dans ce domaine. Ils se découpent en trois groupes : celui de Schwarzschild, infranchissable, le trou de ver de Reissner-Nordstrøm ou Kerr-Newman, franchissable mais dans un seul sens, et enfin le trou de ver de Lorentz à masse négative, franchissable dans les deux sens.
C’est ce dernier qui nous intéresse, le fameux Gargantua d’Interstellar(le film). Là intervient John Wheeler,  physicien théoricien américain, pour qui deux singularités pourraient être reliées par un trou de ver, sorte de sas entre deux régions éloignées de l’univers.
Voilà ce qui en est pour les déplacements sur de longues distances, la téléportation métrique du vide  – que l’on pourrait assimiler à « l’hyper-espace » de ‘Star wars’ ou la distorsion de ‘star trek’, le transport de personnes ou d’objets inertes à travers l’espace en altérant les propriétés du vide, ou en altérant la métrique de l’espace-temps.
Pour les déplacements de type téléportation pure, telle que décrite par Norbert Wiener en 1964 dans son ouvrage de vulgarisation, ‘God ; Golem, Inc,’ « […] il est conceptuellement envisageable de transmettre un être humain à travers une ligne télégraphique […]. Pour l’instant, et peut-être pour toute la durée de l’espèce humaine, cette idée est impraticable mais elle n’est pas pour autant inconcevable. ».La téléportation quantique est la seule téléportation qui ait été expérimentalement mise en œuvre. En 2009, des chercheurs américains ont transféré de manière instantanée l’état quantique d’un atome d’ytterbium vers un autre situé à 1 m de lui. L’expérience précédente n’avait permis de « franchir » que quelques millimètres, des physiciens de la TIT (Tokyo Institute of Technology) sont également parvenu à téléporter de la lumière d’un bout à l’autre d’un laboratoire.
Tout cela est sérieux, en 2001, l’Armée de l’Air des États-Unis mandata le Dr. Eric W. Davis pour une étude scientifique de la téléportation et remit son rapport en août 2004.
Le voyage sur de longues distances n’est donc pas pour tout de suite, mais pour rappel, en 2050,  la population mondiale atteindra 9731 milliards d’habitants et plus de 11 milliards en 2100, notre planète n’ayant qu’une capacité limitée pour nourrir tout ce monde, il faudra bien réfléchir à une autre solution.
Nos ancêtres ont vu la montagne, ils l’ont franchi pour aller voir ce qu’il y avait de l’autre côté, puis, la mer, et ils l’ont traversée, et sont allées explorer notre terre… La prochaine étape sera d’aller voir au delà de notre système stellaire, car comme le dit la cultissime phrase d’intro de la série star trek :

Espace, frontière de l’infini, vers laquelle voyage notre vaisseau spatial. Sa mission de cinq ans : explorer de nouveaux mondes étranges, découvrir de nouvelles vies, d’autres civilisations, et au mépris du danger avancer vers l’inconnu…

voyager

Publicités

2 responses to “Mr Scott, téléportation”

  1. David Latapie says :

    Intrication n’est pas téléportation. Merci d’éviter d’employer ce terme qui donne de faux espoirs. Je vais moi-même amender mon texte

    Quantique : intrication n’est pas information

    • jitsusha says :

      Je n’ai pas utilisé le lien de votre site, pour parler intrication quantique, mon lectorat n’en n’est pas là, mais juste pour le rapport Davis.

      Bien à vous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :