La servitude volontaire

Bien le bonjour, fidèle lecteur de ce blog, le ‘Discours de la servitude volontaire’ est un ouvrage rédigé en 1549 par Étienne de La Boétie,  écrivain humaniste et poète français, publié pour la première fois en 1574. Dans cette ouvrage, l’auteur mène un réquisitoire contre l’absolutisme, érudit, profond, et pose la question de la légitimité de toute autorité sur une population, en analysant également les raisons de la soumission de celle-ci.
Mais qu’en est-il aujourd’hui; nous qui vivons dans une démocratie libre, sommes nous nous aussi des enfants soumis à l’autorité ?
La réponse est malheureusement oui, l’actualité nous le démontre un peu plus chaque jour.
Petit rappel historique, tout le monde se souvient du 11 septembre 2001, tout débute à cette date, le pays de la liberté démontre qu’il peut sombrer lui aussi : Première étape, le USA PATRIOT Act, loi liberticide, qui autorise tous les débordements, puis l’ouverture d’un prison d’exception hors USA, Guantánamo à Cuba.
Mais en France, qu’en est-il ?

Et bien, après les événements récents, ceux de Janvier, ont vu une loi similaire au ‘Patriot act’ applaudie par tous, limitant la liberté d’expression sur internet avec l’Office central de lutte contre la cybercriminalité (OCLCTIC), qui pourra agir hors cadre législatif et se passer d’un juge pour agir. Mais c’est aussi la légitimité de systèmes d’écoute jugé illégaux il y a encore peu par la législation et la constitution Française.
Ce n’est pas avec ce qui s’est passé au début de l’été et plus récemment à bord d’un Thalys entre la Belgique et la France que cela va s’améliorer, bien au contraire.
Quand le peuple  délaisse la liberté au nom de plus de sécurité, et se résigne à la soumission, alors la liberté n’existe pas. Comme le dit Frank Herbert dans son roman de science-fiction Dosadi :
« Le sentiment de liberté et plus important que la liberté elle-même ».
Mais il y a de l’espoir, car celui qui connaît la liberté n’y renonce que contraint et forcé; avec le principe de la désobéissance civile on peut agir. Et comme le disait Sébastien Roch Nicolas dit Chamfort au siècle des lumières :
“Presque tous les hommes sont esclaves faute de savoir prononcer la syllabe : non.”
N’oublie pas, fidèle lecteur, il n’est pas encore trop tard, car, pour ne pas rentrer dans la servitude il faut garder l’esprit libre.
Bonne semaine et à bientôt.

達人 アントホニ

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :