Exposition Mona Hatoum à Beaubourg

Mona Hatoum semble voir le mal que peuvent nous faire les objets du quotidiens. Elle nous dit que tout peut-être dangereux : par exemple une passoire, un berceau, un paravent … La passoire avec les trous remplacés par des clous,  le berceau avec un fond de fil à couper de la viande, et un paravent en rappe à légume géante. elle nous amène dans un monde de violence, à sa manière à elle, toute en modération, pas de méchanceté, mais de la finesse. A ne pas prendre au sérieux !

J’ai préféré cette image d’une performance avec des chaussures :  elle avance avec les chaussures attachées aux chevilles, elle avance mais retenue … C’est pénible. J’y vois quelqu’un qui est un peu perdu au quotidien, qui ne sait pas où aller. Elle est coincée, chemin barré par le refus des gens, de certains gens. Moi j’ai appelé cette image : inséparables, parce que dans la vie on est toujours avec ses chaussures, pour aller quelque part, on a des chaussures.

Mario

mona 1

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :