Quatre-vingt-dix-septième

Grâce à ses sons et sa voix, au loin est le laid…
Le temps passe et la pulsation est toujours là
Forcément, la musique va avoir moins d’éclat
Pas d’oubli pour toi et ton univers violet…

Plus de pluie maintenant…  Signé: Ecritor

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :