Archive | octobre 2016

Cent vingt-quatrième

Il n’en a plus qu’un mais nous pouvons être sauvés
Nous regardons, choqués, la fin de la Gracile
Nous nous assurons qu’en plein milieu elle tombe pile
On s’élève: tout le monde est très bien installé

Pas de franchissement et plus sur l’eau… la suite la semaine prochaine
Bienvenue dans le monde des péniches volantes  Signé: Ecritor

Publicités

Cent vingt-troisième

Se dressant de plus en plus, elle s’immobilise
Nous nous sentons soudain de plus en plus légers
Nous voyons la superstructure se détacher
Leurs corps majestueux se contractent: ils raflent la mise

L’opération n’est pas annulée… nouveau nom de code: forte attitude
La suite la semaine prochaine…  Signé: Ecritor

Cent vingt-deuxième

L’effroi nous gagne, l’avant commence à s’enfoncer
Tout le monde a fui; donc, personne pour nous l’ouvrir
Penchés l’un vers l’autre, ils ont des choses à se dire
De façon brusque, il nous demande de nous baisser

Je sens l’épreuve arriver: c’est vrai que jusqu’ici tout allait bien!
La suite la semaine prochaine…  Signé: Ecritor

Cent vingt et unième

Une grande ombre arrive, nous la distinguons à peine
Leurs immenses ailes se déploient, sympa les secours
Pour lui, dans la masse, très difficile est ce jour
Il le fixe: pour moi, as-tu les yeux de Chimène?

Albatros versus capitaine, enfin un peu de divertissement
La suite la semaine prochaine…  Signé: Ecritor

Cent vingtième

Tranquille. imperturbable, il est au gouvernail
Tout craque; pourtant, elle continue à avancer
Droit devant, la troisième: menaçante, effilée
La Grande Décision est prise: on reste, vaille que vaille

Il faut aussi qu’ils arrivent, c’est urgent
La suite la semaine prochaine…  Signé: Ecritor

Magie des maths ou maths magiques ?

Bien le bonjour, fidèles lecteurs,
Lors d’un travail consistant à modéliser en 3d la grande pyramide de Khéops, je me suis intéressé à ses proportions et me suis amusé à calculer. Quelle fut ma surprise de m’apercevoir que cette pyramide est constituée dans ses proportions de pi, 3,14 et le nombre d’or, 1,6180339887.
Si on applique un calcul simple, La =  largeur d’un coté de la pyramide ; h = hauteur de la pyramide ; FP = Face Pyramide ; BP = Base de la pyramide, soit 2La ÷ h = π ou h = 2la ÷ π ; ou encore,  surface des 4 faces de la pyramide visible divisé par la surface de la base carrée = le nombre d’or, c’est à dire S4 FP ÷ SBP = φ.
Les dimensions officielles sont de 146.58 pour la hauteur et 230.35 pour la largeur. Par exemple en rentrant ces chiffres dans l’équations ont obtient un PI de 3,14299.
Étonnant d’obtenir ces résultats, quand on sait que le nombre d’or apparaît en Grèce aux Ve siècle avant JC  lors de la construction du Parthenon et l’on sait que pi était parfaitement inconnu du temps des pharaons.
Ne t’inquiète pas, fidèle lecteur, je ne suis pas devenu fou et ne vais pas partir sur des suppositions oiseuses d’extra-terrestres, mais la question a le mérite d’être posée : Comment une civilisation qui ne connaissait ces règles mathématiques a t-elle pu les appliquer dans l’une de ses construction ?

Je te laisse donc, fidèle lecteur, bonne réflexion, bonne semaine et à bientôt.

達人 アントホニ