Cent vingt-deuxième

L’effroi nous gagne, l’avant commence à s’enfoncer
Tout le monde a fui; donc, personne pour nous l’ouvrir
Penchés l’un vers l’autre, ils ont des choses à se dire
De façon brusque, il nous demande de nous baisser

Je sens l’épreuve arriver: c’est vrai que jusqu’ici tout allait bien!
La suite la semaine prochaine…  Signé: Ecritor

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :