Cent trente-cinquième

Tu es resté, grand et beau, toi, « prince des nuées »
Fiers d’avoir été accompagnés jusqu’au bout
Lui et ses compagnons, malgré tout, ils furent doux
Bienvenue au bonheur: que se taisent les huées

Le père Baudelaire nous avait tellement bien parlé de ses qualités
Suite et fin  la semaine prochaine…  Signé: Ecritor

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :