Archive | juillet 2017

Trenchtown a Paris

Trés belle sortie le 11  juillet à la Philharmonie de Paris.Une histoire de la Jamaïque depuis Christophe Colomb jusqu’à aujourd’hui ; Beaucoup de dynamisme et d’ingéniosité dans l’expression musicale des habitants. J’ai été  bluffé  de  savoir qu’une religieuse, sister Ignatius, a été  à l’origine du développement du reggae; Son école pour jeunes en situation de précarité , a permis  par la suite la création  de groupes à diffusion internationale comme Les Skatalites ou encore Israél Vibration. Nous avons eu la bonne surprise  de croiser dans les galeries de l’exposition Danny Coxson : Il   est un street artiste reconnu en Jamaïque ayant eu à faire le portrait des stars  comme Bob  Marley, Peter Tosh, U Roy, etc. Ce personnage est amputé de trois doigts de la main droite. On  touche de la main la violence des  ghettos de la Jamaïque.

Au final cela aura été une belle journée avec les camarades de la bagagerie, commencée par un bon déjeuner concocté par Ken.

Thierry.

Publicités

Caricatures: Fog and co…

Il ne fait aucun doute que si les habitants du port de Douvres, avaient eu le bonheur de faire sa connaissance, ils l’auraient sur le champs élu citoyen d’honneur, tant il parait être en osmose avec leur rude quotidien… En effet, ils partagent les mêmes brumes!

Une concentration fabuleuse de particules aqueuses est à l’origine du « fog » du port anglais, c’est à la fermentation de molécules de houblon que nous devons la formation du brouillard lambertien.

Son empathie incoercible pour la marine le fait tanguer d’envergure, même sur le plancher des vaches, ce qui est susceptible d’émouvoir jusqu’au larmes nos amis d’outre-Manche, ce qui pourrait bien provoquer de leur part une adulation surprise et d’envergure…

Cela se murmure déjà entre initiés…: « Lambert à Buckingham, c’est pour demain!

Bosco57

Absence…

La poche la plus avenante, la plus accueillante, la plus hospitalière des poches…

Celle-là même dont l’intimité n’offre plus comme ultime résistance à la caresse de mes phalanges, que la suavité de la soie la plus précieuse, m’inflige chaque fois que je la pénètre, la plus cruelle des blessures…

Celle de n’y pas trouver de…clefs!

Bosco57

Cent soixante-troisième

En attente…

Signé: Ecritor

A Fontainebleau, Napo avait trouvé un « Bon Appart..! »

Avec un nom pareil, l’eau des bassins du château ne pouvait qu’inciter le ciel à nous préserver une part de son bleu…, ce qu’il se mit en devoir de faire …, tout au moins une partie de la journée. Il capitula peu avant que notre groupe ne se disloquât..! Comme eut pu le dire notre maître d’armes, auquel nous nous devons de rendre hommage: « Sa résistance fut héroïque…, sa défaite n’entachera pas sa mémoire! »

L’initiation à l’escrime dont nous bénéficiâmes aura pu acquérir quelque ampleur grâce au château qui offrit son écrin séculaire, nous permettant ainsi d’anoblir quelque peu, les gestes maladroits et confus des béotiens que nous étions…

Notre incursion au sein de ces pierres qui furent les témoins des secrets d’états et d’alcôves de François 1er et Napoléon 1er nous permit de constater qu’il y avait sur notre bonne vieille terre un américain épris de la France et de son patrimoine culinaire et œnologique , grâce auquel nous pûmes nous sustenter de la plus délicieuse façon qui se put rêver..!

Arpenter les différents aspects de son histoire, restera toujours salutaire pour une nation… d’autant plus quand cette exploration temporelle lui permet de souder quelque peu un groupe dont les membres , sans les aspérités douloureuses de leur vies, n’auraient jamais eu de raisons de se rencontrer.

Fasse le ciel que ces vénérables moellons participent à la reconstructions de chacune de nos existences!!!

Bosco57

Vociférations…

Vociférer, éructer, râler, gueuler, protester, regimber… voilà autant de vilaines actions qui compliquent à loisirs, ce qui la plupart du temps ne demande qu’à passer en douceur… Bien vrai..!
Oui, mais… bon sang de bois… ce que ça peut faire comme bien… La vache !
Quoi, la vache? Un gentil animal, qui se coupe plus qu’en quatre pour nourrir l’homme, je ne vois pas ce que son évocation peut avoir de trivial…

Bosco57

Autodérision… globale.

« Le monde n’est décidément qu’une vaste entreprise à se foutre du monde »(L.F Céline).

Sans compter qu’il ne cesse de tourner en rond, le monde…, n’entendez pas, par là, qu’il « tourne rond », le monde… Non..! Pas plus que les existences d’un nombre toujours plus croissant d’entre nous .

Il marche à côté de ses pompes, le monde… et les malheureux qui sillonnent les rues de la capitale, les phalanges chargées de ballots toujours plus pesants, voient les leurs se désolidariser de leurs orteils chaque jour davantage. Mais ce n’est pas pour ça qu’il ralentira sa marche infernale, le monde… Ce n’est pas demain qu’il mettra un frein à sa marche erratique, le monde…

Il est en pleine forme, le monde. Il est en crise, mais pour aggraver son diagnostic, il ne manque jamais d’énergie, lui qui pourtant en cherche partout et désespérément… Pour courir à sa perte…, pour aller dans le mur…, il est toujours alerte, même s’il n’en entend aucune, le monde… Ce n’est certes pas lui qui souffrira des pieds. Aucune douleur ne semble pouvoir le ralentir, aucun signe avant coureur ne parait pouvoir l’alerter en quoi que ce soit… Il ne sait pas qu’il est malade et se désintéresse des pertes et des cadavres qui viendraient à joncher les ornières de sa route…

Il vend, il achète, il échange et renforce son bas-de-laine, en se contrefichant de savoir s’il vous blesse, s’il vous tue… où pis encore.

Il peut ne vous tuer que plus tard, bien plus tard, quand il aura fait en sorte de vous ôter tout espoir… mais vous pourrez mourir tranquille… Il n’aura plus rien à tirer de vous!

Jésus chassa les marchands du temple… et puisqu’Il se trouve être partout… Son Temple…, nous sommes sept milliards à être dedans (financiers et banquiers compris), et à user de la liberté qu’Il nous laisse…

Qu’Il fasse en sorte, que nous en usions en pensant d’abord, à celui qui est là, tout à côté de nous : l’autre !

Bosco57

Cent soixante-deuxième

En attente…

Signé: Ecritor