Archive par auteur | jitsusha

Théorie du chaos…

Bien le bonjour, fidèle lecteur de ce blog, aujourd’hui, je vais expliquer ce qu’est cette théorie et quelles en sont les applications pratiques.
Appelé aussi « effet papillon », elle fut développé en 1963 pour décrire les phénomènes atmosphériques et signifier qu’il y a peu d’espoir qu’on puisse prévoir la météo à très long terme, parfois exprimée à l’aide d’une question :.
« Un simple battement d’ailes d’un papillon peut-il déclencher une tornade à l’autre bout du monde ? »
Très succinctement, la théorie du chaos a pour objet d’étude des phénomènes non linéaires régis par des lois simples et déterministes dont le comportement, dans certaines conditions, devient imprédictible.
Le chaos est à la fois un processus aléatoire en ce que les phénomènes qu’il génère sont imprévisibles, et à la fois déterministe parce que l’on peut définir l’espace d’occurrence de ces phénomènes et l’on sait que tout système génère son propre chaos, ainsi on se sert de la dynamiques chaotiques pour la cryptographie.en effet, a théorie du chaos et celle de l’information font toutes deux appel à des notions communes telles que l’imprévisibilité, la nature statistique.
Ce sont donc tous ces phénomènes qui font que les prévisions météorologique au delà de cinq jours relèvent du hasard plus que de la science.

 Allez, bonne journée, bonne semaine et à bientôt

達人 アントホニ

Météo et climat…

Bien le bonjour, fidèle lecteur de ce blog, aujourd’hui, je vais décortiquer ce qui se passe en terme de climat et de météorologie, après cette période caniculaire de début d’été.
Les deux sont bien sur liés, mais il existe une différence, le climat correspond aux conditions météorologiques moyennes qui règnent sur une région donnée durant une longue période. Pour l’Organisation météorologique mondiale, elle doit être d’au minimum 30 ans, le climat englobe donc les données météorologiques sur plusieurs décennies, celles-ci comprennent  la température, précipitations, l’ensoleillement, donc, des moyennes, mais aussi des extrêmes et des variations. le climat est une machinerie complexe, produit, dans l’espace et dans le temps, de toute une série d’interactions entre divers éléments :
· l’atmosphère ;
· la lithosphère (la croûte terrestre) ;
· l’hydrosphère (l’ensemble des mers, des océans, des lacs et des cours d’eau de la planète) ;
· la cryosphère (les glaces du monde entier) ;
· la biosphère (l’ensemble des êtres vivants, en particulier la végétation).
La météo, c’est l’étude  des phénomènes atmosphériques tels que les nuages, les précipitations ou le vent dans le but de comprendre comment ils se forment et évoluent en fonction des paramètres mesurés tels que les pression, la température et l’humidité, c’est une des données du climat.
En terme de prévisions sur le long terme ?
Le climat est prévisible; pas la météo, pour prendre une image, imaginez vous avec un chien, sur une plage en train de vous promener, vous êtes le climat, votre chien la météo, votre déplacement est en ligne droite, celui du chien, sera lui totalement désordonné, votre itinéraire sera prévisibles, pas celui du chien.
Les prévisions  météorologiques sur le long terme, c’est à dire au delà de cinq jours sont totalement farfelues, surtout lorsque l’on s’intéresse à la théorie du chaos et à ses effets…

 Allez, bonne journée, bonne semaine et à bientôt

達人 アントホニ

Le coté obscur de l’horoscope du bélier…

En faisant suite au sujet « Tout va bien, l’Horoscope revisité par Laurent« , je vais aborder ici le côté obscur que n’abordent jamais journaux et magasines…

Bélier :
Vos problèmes de santé en ce moment vont en s’aggravant. Soutenu par un certain nombre de planètes négatives, vous bénéficierez d’un tonus physique et, surtout, d’un moral en berne.
La présence de Saturne dans votre Ciel vous rendra plus intransigeant et excessif en amour que jamais. De plus, avec Vénus en aspect dysharmonique, vous aurez du mal à exprimer vos sentiments. Résultat de ce cocktail planétaire : vous serez assez difficile à vivre pour votre conjoint. Mettez de l’eau dans votre vin avant que les choses ne tournent au vinaigre. Si vous êtes solitaire, vous jouerez les princesses inaccessibles ou les séducteurs glacés. Rien d’étonnant si, au bout du compte, vous faites fuir vos prétendants !
En famille, le Ciel totalement neutre aura pour effet de vous laisser toute latitude pour vivre à votre guise vos relations avec vos proches et votre famille venus à l’hôpital vous dire adieu. Adieux qui seront, dans l’ensemble, faciles et sans surprise; normal, vu la gravité de votre maladie.

Création et photomontage

Le photomontage est un assemblage de photographies par collage, par tirage, ou par logiciel donnant à une photo un aspect différent, par incorporation d’une ou plusieurs parties ou de la totalité d’une autre photo et permettant toutes retouches et trucages.
Ainsi, on peut faire des montages sympathiques, assimilés à de l’art, comme par exemple ceci :

whale

 

Ou encore cela :

aerostat

 

On peut ainsi tout imaginer, des paysages, mais aussi des personnages, comme celui-ci :

strange7

 

Ou des personnages et animaux comme ceux-ci :

 

frogirl

 

firehorse

Vous pouvez voir d’autres créations ici, sur mon site, réalisés gràce à un logiciel ayant pignon sur rue, photoshop, l’imagination ne connait dorénavant plus de limites…

 

 

Cochon qui s’en dédit

Et oui, je suis de retour, ponctuellement, soit, mais cochon qui s’en dédit, comme le dit le proverbe.

Voilà, c’est fini

Et oui, tout prend fin, même une expérience de plus d’un an sur un blog partagé.

D’autres projets m’appellent, beaucoup plus prenants, beaucoup plus professionnels.
Ce fut une expérience enrichissante, laisser parler l’instinct de l’écriture, selon l’humeur et ce que l’on a vécut, voilà qui fut une belle expérience.

Donc, Voilà, c’est fini, Nos deux mains se desserrent de s’être trop serrées, la foule nous emporte chacun de nôtre côté.
C’est fini…hum c’est fini

Mr Scott, téléportation

C’est par ces mots, dans la mythique série TV ‘Star trek’ de Gene Roddenberry, 1966, que les personnages principaux se déplacent du NCC Enterprise sur le sol des planètes que l’équipage a pour mission d’explorer.
Tout cela n’est que science fiction mais dans la réalité, qu’en est-il exactement ?
Deux chercheurs, deux noms, Frank Tipler et Stephen Hawking :
Le premier, en 1974  « conçoit » un modèle théorique, le fameux cylindre de Tipler dont les solutions aux équations de la Relativité Générale rendent possibles des boucles de genre temps. Et le second, parce qu’il s’intéressait à l’analyse du comportement d’un champ quantique en espace-temps.
Ils réussirent, au moyen de méthodes puissantes, de la topologie différentielle et de certaines hypothèses physiques simples, à prouver que l’apparition de singularité était inévitable.
Dans les années 70, il fut démontré qu’un cylindre de quelques milliers de km de long et possédant la masse et la densité de quelques étoiles à neutron serait suffisant.
L’étude des trous de ver a pu faire avancer dans ce domaine. Ils se découpent en trois groupes : celui de Schwarzschild, infranchissable, le trou de ver de Reissner-Nordstrøm ou Kerr-Newman, franchissable mais dans un seul sens, et enfin le trou de ver de Lorentz à masse négative, franchissable dans les deux sens.
C’est ce dernier qui nous intéresse, le fameux Gargantua d’Interstellar(le film). Là intervient John Wheeler,  physicien théoricien américain, pour qui deux singularités pourraient être reliées par un trou de ver, sorte de sas entre deux régions éloignées de l’univers.
Voilà ce qui en est pour les déplacements sur de longues distances, la téléportation métrique du vide  – que l’on pourrait assimiler à « l’hyper-espace » de ‘Star wars’ ou la distorsion de ‘star trek’, le transport de personnes ou d’objets inertes à travers l’espace en altérant les propriétés du vide, ou en altérant la métrique de l’espace-temps.
Pour les déplacements de type téléportation pure, telle que décrite par Norbert Wiener en 1964 dans son ouvrage de vulgarisation, ‘God ; Golem, Inc,’ « […] il est conceptuellement envisageable de transmettre un être humain à travers une ligne télégraphique […]. Pour l’instant, et peut-être pour toute la durée de l’espèce humaine, cette idée est impraticable mais elle n’est pas pour autant inconcevable. ».La téléportation quantique est la seule téléportation qui ait été expérimentalement mise en œuvre. En 2009, des chercheurs américains ont transféré de manière instantanée l’état quantique d’un atome d’ytterbium vers un autre situé à 1 m de lui. L’expérience précédente n’avait permis de « franchir » que quelques millimètres, des physiciens de la TIT (Tokyo Institute of Technology) sont également parvenu à téléporter de la lumière d’un bout à l’autre d’un laboratoire.
Tout cela est sérieux, en 2001, l’Armée de l’Air des États-Unis mandata le Dr. Eric W. Davis pour une étude scientifique de la téléportation et remit son rapport en août 2004.
Le voyage sur de longues distances n’est donc pas pour tout de suite, mais pour rappel, en 2050,  la population mondiale atteindra 9731 milliards d’habitants et plus de 11 milliards en 2100, notre planète n’ayant qu’une capacité limitée pour nourrir tout ce monde, il faudra bien réfléchir à une autre solution.
Nos ancêtres ont vu la montagne, ils l’ont franchi pour aller voir ce qu’il y avait de l’autre côté, puis, la mer, et ils l’ont traversée, et sont allées explorer notre terre… La prochaine étape sera d’aller voir au delà de notre système stellaire, car comme le dit la cultissime phrase d’intro de la série star trek :

Espace, frontière de l’infini, vers laquelle voyage notre vaisseau spatial. Sa mission de cinq ans : explorer de nouveaux mondes étranges, découvrir de nouvelles vies, d’autres civilisations, et au mépris du danger avancer vers l’inconnu…

voyager

Relativité générale ou quand l’espace-temps devint dynamique

Un jour, La relativité générale matérialisa l’espace-temps.
En 1784, le révérend britannique John Michell lance l’idée, suite à ses réflexions, que le lumière ne parvenait pas échapper au champ gravitationnel, en-deçà d’une certaine limite.
Michell fut un précurseur et le premier à réfléchir aux conséquences d’une influence possible de la gravitation sur la lumière. Il suggéra que les particules de lumière pourraient être elles aussi attirées, comme toutes les particules, par un objet massif. En se basant sur cette hypothèse, il conclut que : plus un objet est massif, plus la vitesse doit être grande pour lui échapper.
Sur ce même principe, les étoiles les massives  devaient être invisibles; la lumière qu’elles émettent ne pouvant échapper à leur attraction. On parle aujourd’hui de vitesse de libération, supérieure à celle de la lumière.
Mais les idées de Mitchell, restèrent dans l’ignorance de presque tous et dénuées d’intérêt aux yeux des membres de la Royal Society. Sauf pour Laplace qui, quelques années plus tard, fit une proposition similaire dans son Exposition du Système du Monde, puis pour l’Allemand Karl Schwarzschild et le « rayon de Schwarzschild », nommé ainsi au XXe siècle.
En se basant sur ce rayon et sur la théorie de Newton, G est la constante de Newton, c la vitesse de la lumière dans le vide et M la masse de l’objet, soit :

Rs = 2 G M / c²

Sur cette base de calcul, si un astre de masse M donnée a un rayon inférieur au rayon de Schwarzschild – qui correspond à sa masse, alors même la lumière devrait ne pas pouvoir sortir de son voisinage proche.
Quelques années plus tard, Albert Einstein trouva, avec sa théorie de la relativité générale, la généralisation de cette solution, ainsi que Hans Reissner et Schwarzschild, chacun de leurs côtés démontrèrent cette théorie, et ainsi l’espace-temps devint dynamique.

Bien à vous
技術者