Archive by Author | montparnassebienaccueil

spectacle sentimental des chevaux

Nous sommes allés voir des chevaux qui font un spectacle. Ce spectacle fait rire les gens, et aussi fait peur aux gens, quand ils troublent les chevaux en étant trop près d’eux, même si les chevaux sont immenses. Car les chevaux sont dangereux : si ont reste derrière ils peuvent donner un coup à l’improviste…
On voyait aussi deux chevaux , un mâle et une femelle, qui jouent ensemble et se rapprochent, mais leur parents ne sont pas contents ! Le mâle continue à courir sur son terrain, et fait des tours et des tours … On voit dans ce spectacle les sentiments des animaux. typiques des chevaux.

L’homme qui les a entraînés comprend comment faire de beaux spectacles, de merveilleux spectacles ! Il y a des chevaux déguisés, des canards déguisés, des coqs… des chevaux qui font semblant d’être morts près des hommes, et des loups arrivent pour chercher leur nourriture. Une fois la nourriture prise ils partent … Puis les chevaux se réveillent, comme si de rien n’était et continuent de faire le spectacle. Les hommes leur donnent plusieurs fois des récompenses.

Il y avait aussi 5 hommes qui ont piétiné et tracé une croix sur le sol en partant chacun sur son chemin. Un cheval atypique trace un cercle, puis il attend et donne son accord avec sa tête devant chaque homme, qui lui donne une récompense, comme si il signifiait qu’il avait largement mérité sa récompense, avec sa tête.

A un autre moment,  un cheval, très vieux, très fort et très poilu, bien coiffé, a été suspendu dans les airs pendant un moment. C’était  étouffant ! étonnant, bizarre, pourquoi suspendu …?

Et puis un poulain jouait avec sa mère, qui faisait son éducation : il voulait manger ou faire un bisou, et sa mère le poussait, ‘tu pense qu’il va te pousser des ailes pour voler dans l’air ? reste tranquille sur la terre!’. C’était un spectacle de sentiments doux, très doux.

Les chevaux sont des animaux merveilleux, et on les voyait comme dans la nature, comme si le soleil se levait, avec un peu de brouillard, ils se réveillent, font des bruits, hennissent, et bougent un peu la tête … Sur ce terrain, c’est un paysage très très loin des hommes que l’on voyait, comme si ils ne connaissent pas les humains et que les chevaux sont seuls sur terre. Après, les hommes arrivent.

La musique accompagnait tout le spectacle. Elle était très importante car les chevaux comprenaient bien la musique , agissaient, dansaient, en fonction de la musique, et révélaient leur personnalité de chevaux. C’est ça Zingaro…

Bartabas est comme un enfant qui joue avec ses parents, dans la vie quotidienne, jour après jour, … Les chevaux veulent lui apprendre des choses, comme des parents qui expliquent, et puis des fois l’enfant fait des caprices, on voit les chevaux en colère…

Guoen

 

 

Publicités

Le château qui n’existe plus

Ce château c’était le luxe, c’était le château de quelqu’un qui ne veut pas beaucoup partager avec le peuple français. ce château il était beau, magnifique ! Le prince s’y promenait, et la reine, et les princesses, et les neveux du roi.
On y trouvait des meubles, des carrosses, … et beaucoup de chevaux. A l’époque les rois vivaient avec des chevaux.  Ils chassaient les animaux pour s’amuser pas pour manger !
Désormais il n’y a plus de château. Autrefois il était là. Bien construit, bien terminé …C’est un mystère.

Pourquoi le château n’est plus là ? C’est la guerre contre le roi : de gens ont voulu empoisonner le roi. C’est une vengeance, c’est l’acte d’un fantôme ! Est-ce que  c’est pour dire : ‘je suis plus fort que le roi ? je suis très puissant …?’. Avec le roi, une seule bouche parle. mais le peuple, au final, est plus fort que le roi.
Pour cela il a fallu passer par une personne de confiance, proche du roi, très proche : le lieutenant supérieur des gardes du roi. Il a mis du poison pendant le festin du déjeuner, pendant une journée très particulière, avec une grande fête, celle de son anniversaire de soixante ans.

Pourquoi cet acte ? Mystère…

C’était peut-être par jalousie, parce qu’il voulait prendre sa place ?…
Ou par rapport à une vengeance, car sa grand-mère a accouché d’un enfant qui aurait dû être un roi – le roi oublié.

Le roi se promenait dans une autre ville, et il rencontre une femme très élégante – qui ne sait pas que c’est le roi. Elle ne sait pas qui il est car le roi ne le dit pas pour la protéger. Ils ont eu un enfant, mais elle ne l’a pas dit au roi. Il l’a finalement appris et il lui a donné de l’argent discrètement pour bien éduquer son fils car elle avait coupé les ponts. Mais quand il a grandi cet enfant, il a voulu être roi à son tour et prendre la place du roi. Il voulait changer le monde. mais il n’a pas pu.
Plus tard, son fils est devenu le lieutenant supérieur des gardes du roi. Alors il  tue le roi en l’empoisonnant.
Dieu, en colère de voir cet assassinat, a fait brûlé le château et le lieutenant des gardes avec.

Guoen

 

Cordon-bleu astronomique

Nous avons visité le grand bâtiment du Cordon Bleu, chef cuisinier international, chef parmi la gastronomie de France, premier chef pâtissier, premier chef boulanger, … Ils nous ont présenté l’art culinaire, l’art de faire la cuisine française,  présenté un statue de rhinocéros en chocolat. Puis on a visité de grandes salles : la salle où on déguste les vins, avec la réserve, la cave, après les cuisines, là où se fait l’apprentissage pour préparer les plats, avec tout le matériel, les fours.  Après quelques années les gens reçoivent un diplôme officiel de cuisinier de gastronomie française. C’est un travail difficile, pour apprendre à faire un gâteau, tailler le chocolat pour qu’il soit plus beau, … C’est facile de faire un gâteau mais pas facile de faire un gâteau gourmand !
Ensuite on va dans une autre grande salle  où on nous présente pour déguster des chocolats de 70% de cacao et 38% de cacao, l’un est un peu amer l’autre est plus sucré, plus doux, accompagné d’un verre d’eau ou de jus d’orange.- seulement, pas de vin ni de Champagne … on est un peu jaloux ! On a mangé aussi des petits gâteaux délicieux… et pour terminer on a acheté des petits pains chorizo, fromage, … le goût est vraiment chorizo et vraiment fromage !

C’est un endroit magique pour les gourmands !

Merci à la directrice du Cordon Bleu,

Guoen

 

 

Portraits de la nature humaine

On a vu beaucoup de portraits accrochés sur le mur au centre Pompidou pour l’exposition de Walker Evans. Ce sont des portraits humains des années 30.

Chaque personne est très différente. Le regard est très différent surtout. C’est le quotidien : les gens qui passent sur le trottoir, le matin pour partir au travail, et le soir pour rentrer chez eux…Il y a des visages très heureux et des visages tellement tristes. Des gens qui font attention, des gens qui fixent quelque chose …peut-être qu’ils ont peur ? peur de la vie, des soucis de tous les jours : dans les années 30 il y avait la crise. Les gens parlaient de beaucoup de choses très difficiles. Je vois aussi ce portrait d’un noir, en sueur, qui travaille très dur : ça se voit, il est très heureux de travailler ! Mais il y a aussi cette photos d’un homme qui dort sur un banc, ou celui qui est mal habillé, avec deux béquilles, donc handicapé, debout sur le trottoir, face au regard des gens qui passent … C’est très triste et très humain. Qui va sauver l’Humanité ? J’ai été un peu fasciné par ces images de portraits.

Il y avait aussi cette photo d’une tombe avec une statue d’un homme avec son chien. Ils sont très proches, c’est très familial, peut-être qu’il veut partir au paradis avec son chien ? … Sûrement que cet homme aime beaucoup les animaux. La statue de l’homme avec son chien était bien taillée même si pas très belle

Il y aussi des images de la vie avec la nature et la beauté des déchetteries ! Quelle beauté dans des déchets ? des mégots, des plastiques, c’est les gens qui crachent sur les trottoirs !? C’est la vie de la réalité actuelle, dans le monde, que les gens voient ! Du coup je pense à la protection de l’environnement, de la nature… Les gens n’ont pas de respect pour la nature, tous les gens !

Le sujet de Walker Evans est très large. C’est prendre une petite chose et la faire grandir …

Guoen

Le rallye culturel et sportif

Départ à 9h, nous avons pris le bus pour aller au parc Montsouris c’était la première étape. On était l’équipe du Luxembourg : moi, Carole et Angélique. On devait chercher des maisons d’après des photos et aussi le nom et prénom de personnages d’après la photo.  On a cherché partout, des petites maisons, des adresses … Après il fallait répondre à des questions, avant 10h30 la deuxième étape.  je me souviens de cette belle aventure d’une journée.
Deuxième étape, toujours à l’intérieur du parc Montsouris,  nous avons pris des feuilles, des papiers, il fallait trouver au minimum 4 arbres avec des feuilles qui correspondaient au nom d’arbre donné. Puis nous sommes sortis du parc pour trouver des endroits comme sur les photos. On marchait, on regardait à gauche, à droite, on tournait la tête, regardait partout…On a plusieurs fois croisé l’autre équipe : on savait qu’ils cherchaient le même endroit, mais on ne doit rien dire, quand on savait on se tait ! Nous avons découvert l’ hôpital Sainte Anne et cherché une statue de chevalier. On ne l’a pas trouvé à l’intérieur et on est sorti de l’autre côté et là on a trouvé exactement cette statue. Il y a aussi un ancien hôpital disparu il y a longtemps et un monument historique dans une rue du 14ème.
Vers midi 30, dans un jardin  nous avons bu un verre, mangé quelques cerises, grignoté un petit peu et fumé une cigarette. En même temps on  répondait aux questions. Après ils ont donné les feuilles de la  3éme étape. On monte dans le 13e arrondissement par l’avenue de Choisy.  Et là on découvre une brocante avec beaucoup de gens qui vendent de tout ! Mais nous on est très pressés !! On cherchait à gagner …
Ensuite on a continué, traversé les Gobelins. On a croisé Guillaume qui dansait tout seul avec son téléphone dans la main ! On a dansé un peu avec lui et on s’est pris en photo.  On est passé rue Mouffetard : il fallait monter monter tout en haut ! Et en haut il y avait un grand jardin où il y avait une grande statue qu’on a retrouvée.  On a pique-niqué là-bas pendant un heure à peu près, et reçu les félicitations : 2 équipes sont ex aequo, équipe du Luxembourg et celle de Hafedh, Mathurin et Christelle. Nous sommes contents. Le rallye fait au moins 10 kilomètres, en une journée …
On a fini le pique-nique et on est parti dans le 5ème arrondissement, prés de la mosquée de paris : c’est superbe.
On est fatigué mais c’était une très belle journée. certains avaient très mal aux pieds !  On a découvert beaucoup de choses très intéressantes et nous avons bien ri, c’était bien amusant, très animé et plein de vie pour cette journée culturelle et sportive.
On a découvert un petit village dans le grand Paris, des petites maisons, des petits jardins tranquilles …C’est un régal !

Merci beaucoup Pierre, Pascale et Djaffar,
je remercie toute l’équipe !

Guoen

Disneyland parc

Départ  9h,  nous sommes arrivés  à Disneyland à environ 10 h 30, et  finalement entrés seulement à midi. On a validé tranquillement le ticket – merci Marie et les autres ! Puis nous nous sommes baladés, nous avons regardé autour de nous; des touristes, des oiseaux, des canards, des poussins qui flottent sur l’eau et le paysage de Disneyland presque superbe – pas autant que la nature.

Ensuite nous sommes  montés dans un grand bateau (de style ancien comme celui de Titanic) pour faire un tour de l’île : le paysage était magnifique, avec une île de volcans, … Un paysage très naturel. Un pêcheur de style ancien  attend le poisson, ou fume une cigarette, un grand chien gardait la maison et surveillait partout …
Après  nous avons étés dans une maison hantée.  On a attendu longtemps dans une petite pièce de la maison hantée, puis on descend tout en bas, et tout à coup la porte s’ouvre ! On va suivre le guide dans un petit train : il y a des cercueils à moitié ouverts avec des morts-vivants qui veulent attraper quelque chose , des fantômes, des sorcières, des vampires … La maison hantée fait peur à tous les gens ! Heureusement ce n’était pas la nuit !!

Ensuite on a cherché sur une île la maison des robinsons, on a eu du mal à la trouver cette maison, elle était dans un arbre – factice. L’arbre est grand et c’est là où vivent les robinsons, leur maison est suspendue dans le vide, accrochée aux branches de l’arbre. C’est joli une petite maison suspendue dans un arbre, on doit bien y vivre, totalement libre, en harmonie… Il n’y a personne qui dérange. Et on voit qu’ils y mangeaient bien, avec des fruits énormes !

Ensuite, on va aller dans le train de la mine : la  sensation est très forte, on y a fait un looping ! Et le train passe des virages qui serpentent à toute vitesse, comme une fusée ! c’est impressionnant !!! J’ai bien aimé bien cette sensation.

Ensuite on fait le Star Tour dans l’espace, après une longue queue d’une heure. On est dans un vaisseau spatial, une hôtesse nous dit d’attacher nos ceintures, regarder les consignes, et on voyage dans l’espace pour un bon moment. Ça aussi c’est impressionnant, et j’ai bien aimé. C’est comme dans un rêve, inoubliable.

La journée c’est bien passé, nous sommes très contents.
Merci beaucoup à tous !

Guoen

Le ballon de paris c’est pas une montgolfière !

Nous avons faire un voyage dans les airs…Une découverte en l’air !  Nous avons joué avec le ballon …? Non, ce n’est pas le même ballon : c’est le ballon qui décolle !
Nous avons fait un tour avec le ballon de Paris. Le ballon est attaché avec un câble, suspendu dans les airs, dans le vide. Le ballon a decollé et est descendu  presque comme un ascenseur, sauf que le vent nous poussait un coup à gauche, un coup à droite, comme dans un bateau flottant sur l’eau. En haut, on se croyait dans l’Espace. Nous avons vu  tout de paris : la tour Eiffel, la tour Montparnasse, La Défense, Les Invalides, l’Arc de Triomphe, la Seine, etc.
Au début, j’étais un petit peu crispé à cause du vide, j’ai regardé en bas et les gens étaient tout petit, ils marchaient comme des fourmis. Mais à 150m de hauteur je me sens de mieux en mieux, j’ai bougé dans tous les sens, j’ai rigolé ! Je suis content. C’était la première fois.
C’était pas comme j’avais imaginé ne montgolfière ou un ballon, avec du feu au centre pour faire monter le ballon : là il y avait juste un grand ballon attaché à un câble. le ballon monte tout seul car il est gonflé à l’hélium.

Guoen

 

 

Rien n’est fini dans la vie

Nous sommes allés voir une pièce de théâtre au Monfort à Paris 15è. Cette pièce parle de la mort de façon comique, un peu magique et imaginaire. Pas de morts réels, à la fin tout le monde meurt mais …pas pour de vrai.

On était censé voir la répétition d’un spectacle de rue. Au début, il y a une petite scène sur les trompe-la-morts, avec deux jumeaux pizzaïolos dans un camion à pizzas, qui font boire de la grappa à la mort venue en chercher un des deux. Elle continue à boire et finit par leur faire un bisou et s’en aller, comme complètement saoule. Alors la comédienne termine par un ‘J’ai la dalle’ qui nous montre que ce n’est qu’un personnage, un mauvais comédien.  Il y avait par exemple une marionnette géante, décalée et poétique, faite avec un échafaudage d’immeuble, réveillant joyeusement les esprits de la routine. Il y a beaucoup de bruit pour rien, un faux spectacle, avec de faux attentats, la mafia mexicaine, une langue espagnole plutôt créole, incompréhensible. On a vu aussi un spectacle d’ombres chinoises qui décrit l’histoire d’un parasol tueur. Une histoire écologique nous a été racontée par un lapin et un hérisson, sur le tri sélectif. Il y a aussi des chansons d’opérette qui font mal à la tête à force de cris trop forts. Une scène de meurtre à répétition sur le thème de ‘Qui a tué Philippe le metteur en scène ?’. Tout le monde a tué Philippe et passe aux aveux à tour de rôle. Mais qui est Philippe, quel comédien ? On ne sait pas, ça change tout le temps ! La répétition se termine normalement par un débat avec les spectateurs : mais les comédiens croient le théâtre vide, plus de spectateurs, il est 3 heures du matin ! Alors les comédiens veulent rentrer chez eux, mais quelqu’un arrive… c’est Philippe le metteur en scène, même si c’est une femme. Elle dit ‘continuez de faire le spectacle !’ A la fin presque tout le monde meurt, comme empoisonné. Le dernier, un homme habillé en femme, a prévu une corde et finit par se pendre après un long discours.

Je trouve ce spectacle presque génial. J’ai aimé les personnages : ils sont tous fous; madame Philippe avec sa voix très grave, forte, très sérieuse, et les costumes, pas trop chic… J’ai beaucoup rit ! Il y a beaucoup de surprises très rigolotes ! Comme un homme qui veut s’habiller en femme, pourquoi …?, la porte qui claque, on appelle un médecin dans la salle, avec tous ces accidents, et on en trouve un ‘oui, je suis médecin…’ le blessé meurt quand même, mais ça ne finit jamais ! On passe à un autre sujet. La mort, réellement, ça ne se passe pas comme ça. Ça, c’est le spectacle de la vie, avec beaucoup de joie.

Guoen