Archive | Histoires RSS for this section

Rite d’initiation – Guo

J’ai imaginé un rite d’initiation pour les nouveaux arrivants à la Bagagerie :
Chaque nouvelle personne qui arrive doit respecter le rite. Elle doit porter un masque rigolo et manger un petit piment.
L’avant dernier arrivé donne le piment et le masque au nouveau.
GuoritesBagagerie3

Publicités

l’hiver

Ce matin nous avons été réveillés par ce froid glacial, le jardin est en hibernation dans la ville ou en montagne.  Il arrive souvent que l’hiver nous fasse la surprise de nous  voler les flocons de neige. L’année 2016 et toutes ses surprises est un suspens pour toute personne qui vit  dans  la rue, et pour les personnes âgés ( qui n’ont plus de logement )…

Mario

 

paysage-hiver-261

Mauvaise coïncidence

Il n’y a que des mauvais moments…. mauvais endroit au mauvais moment, mauvaise rencontre mauvaise personne, mauvais jour.
je pars ailleurs, c’est fini.

Guo

le vide

je sais plus, c’est vide.
je vois je vois pas. je pense je pense pas.
j’ai besoin j’ai pas besoin. j’ai peur j’ai peur …
le vide autour de moi parce que le malheur.

Ça fait peur.

Guoen

Cochon qui s’en dédit

Et oui, je suis de retour, ponctuellement, soit, mais cochon qui s’en dédit, comme le dit le proverbe.

Entre la demande et obtenir…

Je ne me souviens pas quand j’ai enfin demandé à quelqu’un quelque chose de tangible. Quelque chose « au point », avec un point d’exclamation. Même avec des points-virgules, peut-être juste avec des points de suspension. Mes dernières demandes étaient limitées à « s’il vous plaît pouvez-vous me donner… à moi le sujet X « ou « S’il vous plaît donnez moi ce … ». Et j’ai tout donné. Mais rien de plus. Nous recevons que nous demandons. Je me suis tourné vers le ciel et, apparemment, la vie m’a donné une chance d’apprendre. Comme un enfant, je sentais qu’il me manquait quelque chose, même si je prends le risque de dire que le destin m’a évité des pénuries. Avec une couverture et deux jouets, je transforme un coin de la pièce en un univers dans lequel j’ai une fabrique de jouets et des champs de fleurs, et un arc en ciel que je grimpe d’où je peux voir les montagnes. Je voulais vraiment plus, et je pensais que je serai plus heureux avec une boîte bordée d’ étoiles multicolores. J’ai voulu trop ? Peut-être… Des moments de l’enfance, où nous ne savons pas ce que nous voulons, que nous continuons de rêver avec les yeux ouverts … Des moments où nous aimerions demander, mais nous ne savons pas ce que nous voulons. Maintenant, je suis assis et me demande ce que je pourrais demander de plus, ne sachant ne pas si je vais recevoir ou non… Un moment de loisir peut écrire un changement … Peut-être un coucher de soleil, pour se réchauffer du froid de la nuit, avec la chaleur qui va venir, le sourire chaud et innocent d’un enfant… Nos espoirs sont, il faut juste savoir ce que nous voulons. Peut être la lumière du matin, souriant comme un début de printemps…

Costel

Voilà, c’est fini

Et oui, tout prend fin, même une expérience de plus d’un an sur un blog partagé.

D’autres projets m’appellent, beaucoup plus prenants, beaucoup plus professionnels.
Ce fut une expérience enrichissante, laisser parler l’instinct de l’écriture, selon l’humeur et ce que l’on a vécut, voilà qui fut une belle expérience.

Donc, Voilà, c’est fini, Nos deux mains se desserrent de s’être trop serrées, la foule nous emporte chacun de nôtre côté.
C’est fini…hum c’est fini

Le nouvel an

– vive le nouvel an
– vive le nouveau vent
– vive le nouvel élan
– vive la lever du camp
– vive le changement
– vive ce nouveau talent
– vive le président
– vive le talent
– vive ce moment
– vive le chant du jour de l’an

L.D