Archive | Sans toit… parmi vous RSS for this section

Apartés du pavé..! (2)

Certaines chansons françaises, accomplissaient encore naguère, en moi, leur office de la plus parfaite manière qui soit… A savoir que leur audition, fortuite où non, déversait à tout coup dans mes oreilles une source de plaisir non négligeable… ce que l’on demande, somme toute d’ordinaire, à une chanson.

Être agréable à l’écoute et disposer votre esprit à accueillir  le bonheur, pour peu qu’il vienne à passer, que demander de plus à une création musicale..? Pour ce qui est du bonheur, nombre d’entre-elles ne m’y incline plus depuis déjà quelque temps… Pour l’heure, il en est une qui me vient particulièrement à l’esprit..:

…tant qu’il y aura des étoiles,

sous la voûte des cieux,

y’aura dans le ciel sans voile,

du bonheur pour les gueux… (A . Hornez)

Si à son écoute, mes yeux se lèvent en effet en direction du ciel, c’est maintenant afin de masquer un dépit de plus en plus marqué et de m’imprégner de la parole du Christ qui dit en substance : « Mon Royaume n’est pas de ce monde »…, partant le bonheur non plus.

Bosco57

Publicités

Apartés du pavé..! (1)

S’agissant de la vie à la rue, la divine providence m’en avait préservé jusque-là… Ce dont je lui rends grâce! Depuis quarante-huit heures, elle vient d’ouvrir à mon intention la phase empirique de la chose(étalons notre culture avant qu’elle ne disparaisse).

Au reste,il vaut bien mieux s’y résoudre quand le climat lui-même ne trouve à vous opposer qu’une douceur estivale de bon ton. Cela étant, quand la nuit d’été vient vous offrir son obscurité salvatrice, qui vous préserve du regard inquisiteur du passant, quand les oiseaux eux-mêmes s’accordent à mettre une sourdine à leurs cordes vocales, enfin quand la ville tout entière génère un silence étonnant, tout au moins alentours du petit théâtre de verdure que vous venez inconsciemment d’élire… quand toutes ces conditions sont enfin réunies et qu’une sorte d’apaisement envahie votre âme et vous invite à la méditation… le bien-être réel qui vous habite alors, semble malgré tout vouloir, à toute force, vous quitter et vous laisser seul avec vos pensées… et toute leurs charges négatives…

Quand – être-à-la-rue – devient le résumé de votre existence, le bonheur, fut-il fugace, tient absolument à vous faire sentir qu’il vous est interdit!

Bosco57

L’ humanitarisme face à l’humanisme dans la société

Bien le bonjour, fidèles lecteurs de ce blog, je prends ici quelques minutes pour vous présenter un extrait d’une intervention que j’ai été amené à réaliser il y a quelques temps déjà dans un cercle de réflexion sur notre société. Le sujet, l’humanitarisme face à l’humanisme dans la société m’est très cher et je tiens à le partager.
Petite précision, je vous passerais mon introduction et une partie de la conclusion pour des raisons de facilité de lecture et je précise qu’un passage n’est en rien destiné à la lectrice principale et grande manitou de ce blog. Pour moi, la sensibilisation à l’art n’est en rien du barbouillage.

« Trop souvent, la cause humanitaire, en particulier dans son action au sein même de notre société se révèle plus destructrice que constructive, marginalisant et désocialisant ceux que nous appelons désormais sans abris.
Si tel n’était pas le cas, comment jugerions-nous les actions menées au cours de ces trente dernières années au vue de la situation actuelle ?
Le 22 novembre 1993 était créée le samu social, annoncé comme la solution au problème, hors le nombre de sans-abris à augmenté de 84% entre 2001 et 2012 ; mais aussi l’action menée par les associations dites de terrain que je ne nommerai pas, dont l’action ne consiste, en guise d’insertion, à rien d’autre que de faire faire du coloriage et jouer aux petits chevaux à ceux qu’elles sont censées aider.
« L’homme est le terme unique d’où il faut partir et auquel il faut tout ramener. », disait Denis Diderot, hors l’humanitarisme va à l’encontre de cette citation de notre illustre prédécesseur.
L’infantilisation au lieu de la responsabilisation, l’éreintement en lieu et place de la paix de l’esprit, mais aussi la stigmatisation au sein de la société, le tout apportant un pouvoir absolu aux structures dites charitables sur ces êtres humains, obligés d’obéir, allant à l’encontre de leurs natures profondes, effaçant progressivement toute identité.
Notre société a donc créé une sous-humanité et il est du devoir de tout humaniste de tout mettre en oeuvre pour que cela cesse.
Merci de votre attention »

Je vous laisse donc, fidèles lecteur, bonne semaine et à bientôt.

達人 アントホニ

 

Fête de la Musique : De la variété Française dans le 15e Arrondissement !…

Comme chacun le sait, le 21 juin, c’est le jour de la fête de la musique.
L’Association Antigel, bien connue pour l’assistance qu’elle apporte aux Sans-Abris par ses maraudes dans les rues de Paris, a décidé d’organiser un petit spectacle pour ce fameux jour de fête. Lequel spectacle a eu lieu dans le 15e arrondissement de Paris, place Etienne Pernet. Au programme, variété Française, genre qui malheureusement devient rare…
Et 7 chanteurs. Trois filles et quatre garçons, dont votre serviteur.
La parité n’a pas pu hélas être respectée… Comme disait Catherine LARA, « I’am souris… »  (Oui, bon… OK, on fait ce qu’on peut…)

La soirée étant prévue pour débuter à 20h, nous sommes arrivés vers 18h, pour commencer l’installation du matériel. Les musiciens ont apporté leur superbes instruments, l’un d’eux disposait d’une sono portable, et d’un micro HF. Pour ma part, comme chanteur qui a fait la rue et le métro pendant 18 mois, je possède également une sono portable, et de bonne puissance (2×25 W), que j’ai mise à disposition de l’association. J’ai aussi ramené mon micro personnel. Nous étions donc relativement bien équipés !

Dès 18h30, nous avons commencé à exécuter le programme prévu en répétition publique, afin de procéder aux derniers ajustements techniques et de coordination indispensables. Nous avons pu ainsi constater que cette façon de procéder plaisait aux gens, qui ont commencé à s’approcher.

J’ai pris l’initiative d’ajouter ma touche perso d’humour, et pour tester le volume et les réglages nécessaire pour le son, j’ai annoncé, de ma voix… pas très basse : « – 1-2- 3… 1-2- 3… Votre attention, mesdames et messieurs. Surtout, n’ayez pas peur ! Ce n’est pas une manifestation de la CGT, vous ne risquez rien… ». Ca a fait rire beaucoup de monde ! Cool, ça commençait bien…

La répétition a pris fin un peu avant 20h. Finalement, nous étions prêts juste à temps, comme prévu. Il faut préciser que, comme cela arrive très souvent, le grand M, Murphy pour ceux qui comme moi n’ont pas peur d’oser le nommer, s’est manifesté : Ma sono est tombée en rade après 1h de fonctionnement, alors que nous ne l’avions utilisée que 3h lors de notre dernière répétition. Ma documentation technique donne 8 heures. J’ai donc constaté sur place, heureusement nous étions encore en répétition, qu’en réel, autant la qualité sonore est à la hauteur de la pub, autant l’autonomie est en retrait de moitié, dès qu’on pousse un peu le volume. Et croyant que l’autonomie était encore largement suffisante, je n’avais pas rechargé mes accus. Comble d’imprévision, je n’avais pas non plus prévu un second jeu… La honte !

Cela a obligé une gentille demoiselle de l’association à aller racheter 2 jeux de 4 piles Duracell, la bête en dévorant 8 à chaque fois. Heureusement, cette gentille bénévole ne m’en a absolument pas voulu…
(Je me suis racheté quelques jours plus tard un deuxième jeu d’accus rechargeables).

Le principe de ce spectacle était que chaque chanteur interprète ses chansons en solo, avec l’ensemble du groupe qui reprend les refrains en coeur.  Sauf que moi, j’ai eu la chance que le grand Murphy, sans doute pris de remords de m’avoir fait planter ma belle sono, m’a rendu un petit coup de main… Et sur les trois chansons que j’ai choisies, il a été convenu que j’en interprèterais deux en duo, et à chaque fois avec une très belle et gentille jeune fille :  Wouahh… La classe !

Le spectacle a commencé par un hymne instrumental appelé « l’hymne Aveyronnais ».

Ensuite, un premier chanteur a interprété Sauver l’Amour, de Daniel Balavoine. Un peu plus tard, il a aussi interprété « Retiens la nuit », de Johnny Halliday.  (Photo 1)

Chanteur-Johnny

Une jeune fille a ensuite merveilleusement chanté « Les copains d’abord », de Georges Brassens. C’était super d’écouter cette chanson très connue interprétée par une voix féminine.
Quand mon tour est venu, j’ai chanté « Blow in in the wind », de Bob Dylan. Un de mes tubes préférés quand je fais le métro. Je le connais par cœur.
D’autres chanteurs se sont ensuite produits, comme Laurent, qui a interprété une chanson de sa composition  (Photo 2).
Un peu plus tard,  j’ai chanté « l’Oiseau et l’Enfant » de Marie Myriam, en duo avec Mika !  (Photo 3)

_AM_0309-3Chant-Jimmy-Mika

J’ai également interprété un dernier chant, en clôture du spectacle, en compagnie d’Alix. Très belle et vraiment très sympa, aussi cool que son prénom… Et avec une voix très douce.  On dirait la Reine des Neiges qui chante… Le chant : Un Gospel très célèbre : « Amazing Grace » !

Côté instrumentation, nous avions déjà prévu un guitariste, et une violoniste. Auxquels se sont ajoutés un joueur de Djembé, et une même une violoncelliste. Comme quoi, nous les chanteuses et chanteurs, avons vraiment été très bien entourés et accompagnés…  Pour mieux apprécier, les quelques photos les plus représentatives de ce spectacle. Toutes les photos « brutes » sont disponibles ailleurs, sur ce site.
En résumé, une fin d’après-midi très cool, qui je l’espère, se reproduira avant la prochaine fête de la musique….

Jimmy BARTHEL.

La Bagagerie d’Antigel

Moi j’ai trouvé l’association la Bagagerie d’Antigel ouverte et humaine. Elle présente beaucoup de services aux gens qui ont besoin de ça; surtout les gens qui n’ont pas de logement. Ces services sont nombreux; par exemple elle garde les affaires des usagers en permanence et leur propose un petit déjeuner léger avec du café, du thé, Nescafé, du lait, du sucre, du pain, de la confiture, et des fruits.
Il y a aussi un espace pour changer ses habits et pour se raser. Elle propose aussi des voyages sportifs et paie toutes les dépenses : de résidence, pour manger, boire et les billets de transport aller-retour. Et elle les fait participer aux activités collectives avec les autres.
Il y a beaucoup de bénévoles, des hommes et des femmes qui proposent ces services aux usagers avec plaisir et sans hésitation ! Moi je dis merci à tous les bénévoles de bon cœur, et je dis merci à tous les responsables de cette association, surtout à Mr Pierre, le président. Et je n’oublie pas les partenaires Mr Hervé et Mr Claude de Montparnasse Rencontres.

Mahmoud Sakher

Rite d’initiation – Guo

J’ai imaginé un rite d’initiation pour les nouveaux arrivants à la Bagagerie :
Chaque nouvelle personne qui arrive doit respecter le rite. Elle doit porter un masque rigolo et manger un petit piment.
L’avant dernier arrivé donne le piment et le masque au nouveau.
GuoritesBagagerie3

l’hiver

Ce matin nous avons été réveillés par ce froid glacial, le jardin est en hibernation dans la ville ou en montagne.  Il arrive souvent que l’hiver nous fasse la surprise de nous  voler les flocons de neige. L’année 2016 et toutes ses surprises est un suspens pour toute personne qui vit  dans  la rue, et pour les personnes âgés ( qui n’ont plus de logement )…

Mario

 

paysage-hiver-261

Mauvaise coïncidence

Il n’y a que des mauvais moments…. mauvais endroit au mauvais moment, mauvaise rencontre mauvaise personne, mauvais jour.
je pars ailleurs, c’est fini.

Guo