archive | Sans toit… parmi vous RSS pour cette section

je suis dans la rue

JE SUIS DANS LA RUE

Je suis dans la rue .

Je suis sans domicile fixe

j’entame ma 8ième année

Et c’est toujours dur de pas avoir de domicile fixe .

__________________

Je suis dans la nuit

J’ai du mal à être en paix

Depuis 8 ans c’est la galère

Et c’est toujours dur de pas pouvoir reposer sa tète en paix

Benjamin

le vide

je sais plus, c’est vide.
je vois je vois pas. je pense je pense pas.
j’ai besoin j’ai pas besoin. j’ai peur j’ai peur …
le vide autour de moi parce que le malheur.

Ça fait peur.

Guoen

Sorties, se divertir, dans notre accueil …

– Les sorties à la Géode, au Panthéon, à la villette, les expositions,
– le blog le mercredi,
– les séances de musique a la Défense le jeudi ,
Ambiance ici  : bonne ambiance, en général, autant entre bénéficiaires que avec les bénévoles .

p.s : Si vous vous voulez connaître l’adresse, nous écrire.

Mario

la france que j’adore

A l’aube du nouvel an, je profite de l’occasion pour remercier tous les bénévoles de la bagagerie.  Oui j’avoue que c’ est du boulot, chacun a ses responsabilités, malgré tous les inconvénients de la vie quotidienne ils sont toujours  à notre disposition. De ce fait, cette année 2015 sera le meilleur, à toutes les associations qui partagent ce point de vue. Oui, chaque fois que j’arrive ici je me sens comme chez moi, j’ai plus de confiance en moi, même si je ne discute pas beaucoup. Je crois que le but c’est ça.
Mon personnage préférée de cette année est une femme; le pourquoi c’est que c’est une femme qui croit dans tout ce qu’elle dit. Elle sait très bien que le progrès de la France dans la communauté européenne, c’est une chose vitale pour que notre pays d’accueil aille de l’avant    … mes meilleurs vœux.

Guytho, à tous ceux qui croient à ma patronne sainte Geneviève.

 

Bon plan: un mois gratuit d’apprentissage de l’anglais

Si vous n’avez pas de mémoire, ou que vous avez du mal à apprendre avec un livre, j’ai trouvé une solution : l’apprentissage avec internet. J’ai essayé, c’est génial. Le cours est complet; compréhension, dialogues et des explications vous sont fournis. Le cours d’anglais vous est envoyé tous les jours sur votre boite mail, à la fin de la leçon des exercices sont à faire, il faut compter 15 minutes environs par jour, et après on vous envoie les corrections avec des explications. Pour essayer, passer par le site : http://www.lemonde.fr et cliquer sur la publicité de l’apprentissage des cours d’anglais.

L.D

 

Droit au logement opposable (Dalo) : faire valoir son droit à un logement

Si vous avez effectué une demande de logement qui n’a pas reçu de proposition adaptée, c’est-à-dire tenant compte de vos besoins et capacités, vous pouvez saisir une commission de médiation, puis exercer, dans certains cas, un recours devant le tribunal administratif au titre du droit au logement opposable.

Voici l’adresse internet qui vous donne toutes les modalités sur la loi opposable Dalo : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F18005.xhtml#Ref

L.D

Le poisson rouge dans son bocal

Tout mes fidèles lecteurs se souviennent de mon article sur la circularité,  du 25 février dernier, bien figurez vous que ce n’était qu’un prémisse, une mise en bouche pour mieux nous préparer à ce qui suit.

Imaginons, une personne se retrouvant au plus bas après avoir été au plus haut, il lui faut un certain temps pour se relever, car plus on tombe de haut, plus se relever est difficile, donc cette personne, après plusieurs électrochocs personnels, se motive pour retrouver, peut être pas son ancien niveau de vie, mais en tout cas de s’en rapprocher, retrouve donc une formation, certifiante et menant à un métier, dans l’informatique, obligé de renoncer à la dernière minute.

Pour simplifier, deux mondes s’affrontent, celui que nous côtoyons tous dans notre vie quotidienne, celui des professionnels, un centre de formation et une entreprise qui signe un promesse préalable d’embauche.

Tout commence début septembre par une réunion d’information, suit une journée de recrutement avec des SS2I moins d’une semaine plus tard, une journée durant vous multipliez les entretiens d’embauches avec des spécialistes, bien sur, vous n’avez pas un « oui » ferme et définitif le jour même, mais le premier oui donne lieu à d’autres entretiens, qui eux finissent par aboutir, donc vous arrivez trois semaines après le premier contact avec le centre de formation avec une promesse préalable d’embauche, alors, suit la signature finale des 4 parties, pôle emploi, centre de formation, entreprise et bien sur le stagiaire, le tout seulement au bout d’un mois. Durant toute cette période vous faites toutes les démarches possibles et imaginables pour trouver le dernier élément primordial, un hébergement, ne serait-ce que pour le premier mois, après on peut trouver par soi même ne serait-ce qu’un hôtel au mois.

Le hic, c’est que justement, je n’ai pas eu ce que j’attendais, bien au contraire, la circularité vous happe et vous avale se rappelant à vous, ce système est cannibale, il se nourrit en permanence de chair humaine, il s’en repait,

Ce système est un rancor, le monstre du début du Retour du Jedi, existe bel et bien et on le vit tous les jours, pour en sortir, il faut voir un solide réseau relationnel qui puisse vous aider, mais qui fonctionne à l’inverse de cet univers digne d’un film de science fiction, qui fonctionne en somme normalement…

 

 

Histoire d’un mec …

chapitre 1

Bonjour,je m appelle Djaffar et je vais vous raconter mon histoire. Le 31 mars 2014, j’ai été expulsé de l appartement de ma Mère où je vivais depuis son décès, d’où j’avais demandé le bail a mon nom, qui ma été refusé, donc j ai été mis a la porte. Et en même temps, j’ai perdu mon emploi pour cause de licenciement économique . Donc je me suis retrouvé sans rien du jour au lendemain, une chose que je pensais impossible pour moi, mais je me suis aperçu que ça peut arriver a n’importe qui d’entre nous. Et de se retrouver SDF, moi qui connaissait pas ce monde, ma complètement cassé le moral. Mais je ne me suis pas laissé abattre, malgré que je dormais dans un escalier d immeuble . Après 1 semaine d’errance j ai connus une association qui s’appelle la Bagagerie Antigel un lieu qui ma permis de poser mes bagages en permanence, de pouvoir me changer, de faire un brin de toilette, de boire un café de rencontrer des gens comme moi . On est accueillis 2 h le matin et de 7h00 a 9h00 et 2h le soir de 20h00 a 22h00 et croyez moi, ces 4h font un bien immense , je ne remercierai jamais assez ce lieu d échange et de chaleur. Avec des gens formidables que sont  les Bénévoles qui nous accueillent avec le sourire, et nous remontent le moral quelque heures . Je les remercie du fond du coeur .

chapitre 2

Aujourd’hui nous somme le 25 juin et depuis, depuis pour moi de l’eau a coulé sous les ponts. Comme je vous l’ai dit je ne me suis pas laissé abattre, j’ai été voir toutes les administrations sociales qui ont pu m’aider (assistance sociale, action sociale etc ). Et aujourd’hui j’ai réussi à trouver un toit, un studio dans le 15ème arrondissement , et c est que du bonheur, j ai retrouvé le moral. Je me suis aussi engagé pour suivre une formation de riper (éboueur) qui sera rémunérée sur 35h. Je ferai n’importe quoi pour m’en sortir . Et comme ont dit il n y a pas de “sot” métier. Donc voila je repars doucement mais sûrement dans la vie active, ce qui m’a beaucoup manqué quand j’étais a la rue. Donc si moi j ai réussi vous pouvez vous en sortir aussi. Alors réveillez vous et excuse l’expression “bouger vous le cul” et vous réussirez.
je me suis reconstruit en 3 mois et demi, alors bonne chance a tous.

ÉPILOGUE

Aujourd’hui je suis devenu bénévole dans cette association, la bagagerie antigel, ce lieu qui m’a tant aidé moralement et continue a le faire. Et maintenant je suis fier de leurs rendre la monnaie de leur pièce, et de pouvoir aider les autres.

DJAFFAR