Archive | voyage artistique RSS for this section

l’artiste Noureddine

Numérisation_20160511 (2)

Les enfants sont très contents mais le professeur de mathématiques est moins content !

Publicités

Visite au musée du Quai Branly – les rites

J’ai choisi cette statuette, mon coup de foudre de l’exposition, parmi bien d’autre statuettes dont j’ai fait le dessin ci-joint, et voir photo. La statuette, qui fait homme et femme, leur servait, à leur époque, pour appeler leur dieux spirituels. Bien sur on peut imaginer a quoi peux servir la statuette  : vous prouvez répondre ou laisser votre réponse … ?

Cette statuette je la trouve effrayante sur le coup, mais adorable à voir. Au loin c’est effrayant, mais plus on s’approche et plus elle semble vouloir dire quelque chose, elle fait ressentir quelque chose de doux. Elle porte un objet dans ses mains comme si elle voulait montrer quelque chose ou donner quelque chose, à goûter, à sentir … c’est ce qui est effrayant. Mais finalement, on se rend compte que c’est de la sympathie.

Mario

dessin _mario

34

 

 

Rite d’initiation – Guo

J’ai imaginé un rite d’initiation pour les nouveaux arrivants à la Bagagerie :
Chaque nouvelle personne qui arrive doit respecter le rite. Elle doit porter un masque rigolo et manger un petit piment.
L’avant dernier arrivé donne le piment et le masque au nouveau.
GuoritesBagagerie3

UNE AUTRE GARE Saint-LAZARE

Nous avons fait un exercice artistique consistant à imaginer la transformation d’un lieu, comme une installation, selon les impressions que suscitent en nous cet endroit .

Pour ma part, ce lieu est la gare St-Lazare. Le lieu est un labyrinthe avec des cloisons en verre. Il y a de grands espaces pour les heures de pointe. Et des petits espaces pour le matin tôt et le soir. Les cloisons sont fermées. Elles s’ouvrent en fonction des heures de la journée. Les portes empêchent le bruit : l’aspect silencieux est agréable.

L.D

ce qui me tient

Cette femme blanche qui a mon corps a appris
Que noire sur blanc nous pouvions écrire notre amour
Mon cœur penche, est épris
De voir les élans que nous trouvions sans détours.

Faut t’il croire au dépit
Qui déclenche les vagues de mon cœur
Quand mon âme penche aux soucis
Et débranche les pages de mes peurs.

Savoir ramasser les morceaux détruits
De notre histoire si belle naguère
Avoir amassé ces anneaux de buis
Sans pouvoir, se mêlent dans cette guerre.

L’incertitude et l’ennui, qui naissaient hier
De nos sourires choisis et de nos amours véritables
La certitude et l’appui, qui faisaient nos cœurs si fiers
Je viens mourir d’oublis, te fais une cour honorable.

Je viens courir aujourd’hui, pour tes atours véritables
Et te demande ma mie, de croire en mes sentiments affables
Te considère et t’épie, afin que tu croies en mes fables.                        

                                                                             Mamar

transformation du Parc saint lambert

Nous avons fait un exercice artistique consistant à imaginer la transformation d’un lieu, comme une installation, selon les impressions que suscitent en nous cet endroit .

J’ai eu un regard sur le parc saint Lambert. A l’intérieur du parc j ‘imaginais être dans une Montgolfière. Entourant le parc, il y a 9  habitations. Un cerf-volant géant est devant l’entrée. Quand on entre, c’est une cage avec des oiseaux de 45 espèces. dedans on est comme dans une montgolfière géante, on y voit Paris de haut, en tout petit. Les vibrations du vent, des arbres, les fleurs et le gazon; le tout fait qu’on se voit conne un géant aux parc saint Lambert.

Mario

square St lambert

Mauvaise coïncidence

Il n’y a que des mauvais moments…. mauvais endroit au mauvais moment, mauvaise rencontre mauvaise personne, mauvais jour.
je pars ailleurs, c’est fini.

Guo

LA MONTAGNE

C’est pas homme qui crée la montagne, on la découvre.

La montagne c’est l’odeur des fleurs, de arbres,
la mélodie des couleurs des saisons, en altitude.
C’est pas homme qui crée la montagne, on la découvre.

On se promène en pensant à autre chose ,
la marche c’est un bon bol d’air.
C’est pas homme qui crée la montagne, on la découvre.

Pendant la sieste, on pense à autre chose que la ville.
C’est pas homme qui crée la montagne, on la découvre.

Les bruits étranges de la forêt, le vent qui fait bouger les feuilles,
les oiseaux qui font du bruit; la montagne est étrange.

C’est pas homme qui crée la montagne on la découvre.
C’est pas homme qui crée la montagne on la découvre.

MARIO